Crowdfunding immobilier : 2017, année record

Plus de 100 millions d’euros collectés et 220 projets financés via lecrowdfunding immobilier en 2017, dévoile le baromètre annuel deFundimmo. Année faste pour le Petit Poucet de l’investissementimmobilier tricolore. L’an dernier, d’après le baromètre réalisé parFundimmo et Hellocrowdfunding *, 101 millions d’euros ont été collectéspar l’intermédiaire de plates-formes de crowdfunding immobilier enFrance. Soit 83 % de plus qu’en 2016 ! Ce qui devrait contribuer àaugmenter encore un peu plus  la part prise par le « crowd immo » ausein de la famille du financement participatif. Déjà prédominante,celle-ci représentait au premier semestre 2017, d’après les chiffres deFinancement Participatif France **, 29 % du total (environ 15 % en2016). Le nombre de projets financés dans le domaine immobilier s’estaussi envolé, passant de 134 à 220, soit une augmentation de 64 %.Tandis, que côté remboursement, en partant certes là aussi d’une basemodeste, la hausse est significative : 29 millions d’euros ont étéremboursés contre 13 millions d’euros en 2016. Au total, 83 projets ontété remboursés l’année dernière contre 41 en 2016. Financementalternatif de la promotion Particuliers, entreprises et investisseursinstitutionnels sont de plus en plus séduits par le financementparticipatif appliqué à la construction de logements neufs. « C’est unproduit de placement atypique pour le grand public, souligne JérémieBenmoussa, co-fondateur de Fundimmo, et une source de financementalternative pour les promoteurs immobilier, qui rencontre aujourd’hui unfranc succès. » Celle-ci leur permet « de ne plus immobiliser tous lesfonds propres dans une seule et même opération, mais de les allouer àplusieurs opérations, si tant est que ce développement reste maîtrisé. »Lire aussi : > Crowdfunding immobilier : la mauvaise affaire Terlat> Crowdfunding immobilier : 2017, année de tous les records >Accident de parcours pour le crowdfunding immobilier > Financementparticipatif : Lendopolis se lance dans l’immobilier Côtéépargnant-internaute, les promesses de rendement du placement sontalléchantes. D’après le baromètre Fundimmo, le rendement annuel moyen,en hausse de 0,5 % par rapport à 2016, s’est établi à 9,9 % en 2017 pourune durée moyenne de placement de 18 mois. Placement non garanti Maisattention, cette performance est exprimée hors fiscalité (prélèvementssociaux et impôts). En outre, le placement est risqué et non garanti. Uninvestisseur peut entièrement perdre sa mise, en cas de défaillance d’unprojet. Il faut donc mise sur plusieurs affaires pour limiter la prisede risque. Le baromètre rappelle que le taux de défaillance, calculé surla base des projets ayant fait l’objet d’une collecte depuis 2012 estévalué à 1,33 %. Il est recommandé  de se renseigner sur la plate-formede financement participatif par laquelle on investit du taux de défautdes projets financés et de la part des non-remboursements. Lesplates-formes, précise Jérémie Benmoussa, « sont tenues depuis novembrede publier leurs statistiques de collectes et de remboursement. Cettevigilance permet une plus grande maîtrise des risques pour lesinvestisseurs. » *Réalisé auprès de 23 plateformes de crowdfundingouvertes ou ayant financé des projets immobiliers et immatriculéesauprès de l’AMF ou de l’ACPR (données analysées sur la période dejanvier à décembre 2017). ** Baromètre du crowdfunding en France réalisépar KPMG pour Financement Participatif France. Anne-Sophie Vion @AnnesophieVION

Source: patrimoine.lesechos.fr